Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Miracle de votre Esprit

 

 

envol de la colombe vers le monde-copie-1

 

 

 

LE MIRACLE DE VOTRE ESPRIT.

Vous pouvez vivre triomphalement en ouvrant fréquemment votre esprit et votre cœur à la puissance, à la joie, à la force et à la sagesse de Dieu : "Je refuse de me faire du souci et d'être sous pression. Je suis plein de bonne volonté envers tous les hommes, je n'entretiens aucune rancune, je me suis pardonné à moi-même et j'ai pardonné aux autres, je vis en Dieu sachant que Dieu vit en moi. Tous les matins en me levant, pendant 15 minutes, je déclare que Dieu déverse son énergie, sa puissance, sa force, sa joie, son amour et sa beauté dans chaque cellule de mon corps, rajeunissant et restaurant tout mon être. Je me remets en Lui, et sa toute-puissance parcourt mes veines et mon âme".

Pour être en bonne santé et le rester, livrez-vous mentalement et émotivement à votre projet, travaillez-y et vous serez plein d'énergie et de vitalité. Méditez lentement, calmement et avec amour les Psaumes 23,27 et 91. Laissez-vous absorber dans leur vérité. Vous entrerez ainsi en harmonie avec la force créatrice de l'univers.

Les joies et les souffrances d’un homme sont le reflet de sa manière de penser habituelle. Pour accéder au bonheur, à la réussite, prenez conscience que vous êtes le maître de vos expériences et des événements : vous les façonnez.
Chaque pensée que vous sentez vraie dans votre esprit conscient va prendre racine dans votre esprit subconscient, se prolonger tôt ou tard dans l’action et porter ses fruits. Les bonnes pensées, les pensées justes vont porter de bons fruits, les mauvaises de mauvais fruits.

Ce n’est pas ce que vos lèvres professent qui importe. C’est ce que vous croyez vraiment au fond de votre cœur.

Votre vision du monde est une promesse certaine de ce que vous serez un jour et votre idéal, la prophétie de ce qu’enfin vous découvrirez. Elevez vos rêves, ayez des idéaux et sachez que vous allez là où vous regardez. Chérissez la vision de ce que vous voulez être et cessez de geindre, de murmurer et de gémir, de maudire la chance, bonne ou mauvaise.

Nourrissez votre idéal, écoutez la mélodie qui chante dans votre cœur ; contemplez l’indescriptible beauté de Dieu et de la Nature et celle qui enveloppe vos pensées les plus pures, car de ces visualisations fréquentes surgiront les plus belles expériences.

Votre vision est la promesse que vous atteindrez un jour votre idéal, la prophétie de ce qui vous attend. Dieu attend son accomplissement dans l’homme. Vous gravitez toujours vers ce que, secrètement, vous aimez le plus.

Vous rencontrerez dans la vie des reproductions exactes de vos pensées. Il n’y a ni chance, ni coïncidence, ni accident dans un monde qui est régi par la loi et par l’ordre divin Vous vous élèverez aussi haut que votre aspiration dominante ou vous descendrez au niveau le plus bas, selon l’idée que vous avez de vous-même.

Prenez conscience que toute rencontre, partout dans le monde, peut être pleine de possibilités et de bien. L’Intelligence Infinie connaît mes talents et me révèle la situation idéale dans laquelle je pourrai exprimer toutes mes possibilités et recevoir une excellente rémunération ». Croyez en la présence spirituelle qui est en vous, qui prendra toujours soin de vous et qui vous fera marcher sur la route du bonheur, de la liberté et de la paix de l’esprit.

Tout problème porte le germe de sa solution. Si fâcheuse que soit une situation, vous pouvez la retourner à votre profit. Faites en sorte que les problèmes que vous rencontrez vous servent à évoluer.

Si vous gardez constamment à l’esprit que vous avez de la chance, votre subconscient acceptera cette idée, et elle frappera à votre porte.

Apprenez cette grande vérité : nulle personne, nulle situation ne peut vous rendre malade, malheureux, esseulé ou en difficultés financières. Beaucoup de personnes s’en prennent à la température pour expliquer leurs rhumes, douleurs, maladies et leur état dépressif.

 L’atmosphère ne vous a jamais dit « Je vais vous donner un rhume, une pneumonie ou autres. L’air est inoffensif, c’est l’homme qui doit cesser de le polluer par ses idées bizarres, ses fausses doctrines, ses croyances absurdes.

Aucune personne, aucune situation ne peut vous rendre malade, malheureux, esseulé ou pauvre. Ce sont les croyances et les impressions imposées à votre subconscient qui sont cause de toutes vos expériences, de tous les événements qui tapissent votre vie. Des millions d’êtres soufrent parce qu’ils sont hypnotisés par l’accumulation des idées fausses, des croyances, des opinions créées par le témoignage des sens. Votre subconscient obéit à sa propre loi : il manifeste dans la réalité vos convictions profondes, les noyaux de sens qui s’y sont accumulés au fil du temps.

Il est des gens qui accusent le diable d’être à l’origine de tous leurs problèmes et pourtant il n’existe pas. Le mot diable signifie vivre en arrière. Le bien et le mal sont simplement le mouvement de l’esprit de l’homme face à l’esprit vivant qui est en lui, Dieu.

Donnez-vous à la présence divine, et la puissance de Dieu sera dans votre pensée consciente. Affirmez hardiment : « Dieu est esprit et son Saint-Esprit coule à travers moi en ce moment même, nettoyant toutes mes pensées subconscientes, connues ou inconnues, qui me privent de bonheur. Mon subconscient accepte mes affirmations de la vérité et je suis libre en Dieu, plein de paix, de joie et d’harmonie. Je suis esprit et seul ce qui est de Dieu peut agir en moi. J’accepte profondément l’intégrité et la beauté de l’esprit. Cette prière me délivre à jamais de la grande duperie. Pour moi, l’aurore se lève et toutes les ombres s’enfuient.

Prenez conscience que vous êtes éternel. La vie n’a pas de commencement, pas de fin.

Vous êtes animé de la vie de Dieu. Nous ne devons pas penser à la mort comme à une fin mais plutôt comme un recommencement, un passage vers une vie plus riche. Au lieu de penser que nous nous en allons, prenons conscience que nous arrivons à destination.



Lorsque nous aurons goûté à ce que l’homme appelle « la mort », nous aurons conscience d’une nouvelle naissance. Cela sera comme retrouver la santé pour l’homme malade, comme réintégrer son foyer pour l’exilé. La mort est la clé d’or qui ouvre le palais de l’éternité. Lorsque vous mourrez, vous passerez dans une autre dimension ; vous jouirez du plein usage de vos facultés mentales.

Vous aurez conscience de votre nouvel entourage, vous connaîtrez les autres et en serez connu. Vous verrez, vous comprendrez, vous apprendrez et vous évoluerez. La mort est plus qu’une fin, c’est en fait, un recommencement car, lorsque quelque chose se termine, autre chose commence. Voila pourquoi toute fin est un commencement. L’entrée dans la prochaine dimension de la vie est caractérisée par la nouveauté, la liberté et l’expression.

Nous ne pouvons toujours garder ici nos bien-aimés et lorsqu’ils nous quittent nous devons les laisser aller en Dieu en priant pour eux afin de les aider et de vous aider vous-même.
« Mes enfants me furent prêtés par Dieu, source de toute vie et de tous les dons. Je savais que je ne pourrais pas toujours les garder, qu’ils me quitteraient un jour ou l’autre, feraient leur vie. Je les ai aimés et tant qu’ils furent avec moi, je leur ai donné tout l’amour que je pouvais.

A présent, ma mission c’est de les aider à construire un nouveau foyer et pour cela je projette vers eux des sentiments d’amour, de paix et de joie. La lumière, l’amour, la vérité et la beauté de Dieu coulent à travers eux.

Sa paix remplit leurs âmes, et je me réjouis de leur voyage car la vie est progression. Chaque fois que je pense à eux, je dis « Dieu est avec eux, tout est bien ».

Nous ne devons jamais pleurer amèrement nos bien-aimés. Nous devons nous réjouir de leur nouvelle naissance en Dieu, les aidant ainsi dans leur progression. Il faut que nous comprenions que les bien-aimés qui ont disparu sont dans un état de joie et d’amour ; ainsi nous les aidons à s’élever, car ils sentent nos prières et en sont bénis.

Nous les rendons heureux par nos prières sincères. Au lieu de croire à leur mort et à leur déchéance, voyons-les dans un état d’indescriptible beauté. Nous ne devons jamais entretenir des sentiments de manque, de limitation, de regret. A vos bien-aimés, vous ne devez ni les larmes, ni le chagrin. Vous leur devez l’amour, la liberté, la joie et toutes les bénédictions du ciel.



Pour obtenir la guérison, le prix à payer est la foi en l’infinie présence curative, car il vous est fait selon votre foi. « La puissance curative infinie qui créa mon corps et tous mes organes connaît tous les processus et toutes les fonctions de mon corps.

Je déclare, je sens et je sais définitivement et absolument que l’infinie grandeur de Dieu et sa splendeur se manifeste dans mon esprit et dans mon corps. L’intégrité, la vitalité et la vie de Dieu coulent à travers moi et chaque atome de mon être est transformé par la lumière qui guérit.

Je pardonne entièrement à tous ceux qui m’ont fait du mal : je projette la vie, l’amour, la vérité et la beauté sur mes parents, ma famille ou mes amis (etc.). Je sais que j’ai pardonné à tous parce que je suis maintenant à même de les rencontrer dans mon esprit sans en éprouver la moindre gêne. Je rends grâce pour ma guérison qui s’accomplit dès maintenant, je sais que Dieu répond ».

Pour devenir une personne nouvelle, il faut désirer changer vos pensées et, de tout votre cœur, persévérer dans votre nouvelle attitude.

Arrachez les racines de la haine en souhaitant sincèrement à autrui l’harmonie, la paix, la joie et toutes les bénédictions de la vie.

Si vous voulez vendre votre maison, imaginez que vous tenez le chèque de la transaction, rendez grâce pour ce chèque. Sentez-en la réalité et votre subconscient vous en donnera la manifestation.

Vous êtes ce que vous imaginez et ce que vous sentez être. Commencez à affirmer « Je suis fort, intègre, parfait, puissant, radieux, éclairé et inspiré ». Sentez la vérité de ce que vous affirmez, les merveilles abonderont dans votre vie. Ne permettez pas à votre sentiment de s’unir à une image de limitation, car alors vous engendrerez les conséquences de cette alliance impure.

La paix viendra quand vous comprendrez que Dieu vous donna le désir d’être en santé, heureux, de vivre dans l’abondance et la sécurité et peut, par conséquent, vous accorder dans l’ordre divin, la réalisation de tous vos rêves.

Maintenez votre foyer dans une atmosphère paisible, harmonieuse. Souvenez-vous que les enfants grandissent à l’image et à la ressemblance de l’atmosphère qui y domine.

Cessez de gaspiller votre énergie en vous inquiétant, en vous troublant, en vous laissant perturber par les petites choses, amenuisant ainsi vos réserves de puissance émotionnelles, physique et spirituelle. Les vents sont en nous-mêmes. Ils sont nos craintes, nos anxiétés, nos appréhensions et les vagues sont celles du désespoir, de la mélancolie, de la haine ou de la terreur. La mer tourmentée est en vous, et vous pouvez tranquilliser les zones de votre esprit en affirmant calmement : « La présence de Dieu coule à travers mon esprit conscient en tant qu’équilibre et paix, à travers mes émotions, en tant qu’amour et confiance en

Dieu et à travers mon corps en tant que force ».

Souvenez-vous que vous êtes seul responsable de votre façon de penser. Vous êtes le seul concepteur de votre univers. Si mentalement, vous vous rebellez contre vos conditions de vie, contre les problèmes de l’entourage, en réalité, vous faites d’un effet une cause et vous aggravez vos ennuis et vos problèmes.

Par la façon dont vous réagissez et sentez, vous créez votre anxiété, votre névrose, votre hypertension et vos maux de tête. L’origine de vos problèmes n’est point votre travail, ni votre patron ou votre voisin, la cause est en vous-même, elle est engendrée par vos propres pensées. Souvenez-vous que vous, vous seul, êtes responsable de votre façon de voir les autres, de votre manière d’interpréter ce qui vous arrive. Vous êtes le seul concepteur de votre univers

Si Dieu est pour moi, qui pourra être contre moi ? Personnalisez ce verset, vous surmonterez tout sentiment d’infériorité.

Il faut que vous ayez confiance en Dieu, principe de la vie, qui répond à votre pensée et ne faillit jamais.

L’origine de toute crainte est la croyance en la causalité des choses extérieures. La cause de toute chose est la puissance créatrice de votre propre esprit. Changez votre pensée, vous changerez votre destinée.

Beaucoup de gens disent : « Je suis timide, je suis maladroit, je suis mal à l’aise, je suis né du mauvais côté de la route. Je n’ai pas fait de bonnes études, ». Toutes ces pensées négatives passent dans leur esprit et les amènent à avoir une attitude défensive. Certains se retirent en eux-mêmes en disant : « Je veux être seul. »


Ils évitent les autres, se centrent sur eux-mêmes et leur mentalité se déforme. Par peur d’être blessés, ils ne veulent pas aller chez les autres, ni participer à des réjouissances ; ils craignent de faire saigner leurs plaies psychiques… Cette attitude est due à la crainte d’être rejeté et ceux qui l’éprouvent n’ont pas confiance dans leur moi divin. Beaucoup de ces traumatismes psychiques remontent à l’enfance, au temps où les parents menaçaient » tu es un cancre. Tu n’arriveras jamais à rien, tu seras un ivrogne comme ton père et ainsi de suite.
 

Comprendre que vous pouvez changer l’opinion que vous avez de vous-même, que les conditions, les circonstances et les événements ne sont point des causes, mais des effets de votre façon de penser est le meilleur moyen de surmonter tout sentiment d’infériorité et de rejet. Toute crainte a pour cause fondamentale le fait de croire que ce qui est extérieur à votre pensée peut être à l’origine de vos maux.

La cause de tout est dans votre propre esprit, elle est mentale.

Vous pouvez tout par la puissance de Dieu qui vous fortifie. Sentez-la couler à travers vous en tant que force, beauté, amour, paix, sécurité et expression parfaite de vous-même. Vous pouvez bannir tout sentiment d’infériorité en affirmant dans une prise de conscience profonde : Je suis l’un des canaux de la vie, de l’amour, de la vérité, de la beauté de Dieu. Je suis une expression de Dieu.

 Il est mon père ; il m’aime et il a soin de moi. Je suis une expression unique de la divinité et personne au monde n’est comme moi. Dieu cherche à s’exprimer à travers moi d’une façon unique et extraordinaire. Je suis l’interprète de sa puissance et de sa force, et chaque jour de ma vie, j’exprime de plus en plus ma puissance cachée. Je projette sur tous l’amour et la bonne volonté et je souhaite à chacun ce que je me souhaite à moi-même. Je suis uni à mon père et mon père, c’est Dieu ».

Plusieurs fois par jour, méditez ces vérités et particulièrement le soir avant de vous endormir ; vous verrez disparaître tout sentiment d’infériorité et de rejet.

Souvenez-vous que lorsque vous offrez des pensées vivifiantes et de nouveaux prototypes mentaux à votre subconscient, il accepte l’imagerie nouvelle, oblitérant le passé, le rayant définitivement. En éliminant tous les prototypes subjectifs qui étaient cause de vos difficultés, la prière change le subconscient. Prier, c’est remplir votre esprit des vérités divines, écartant ainsi tout ce qui n’est pas semblable à Dieu, c’est-à-dire à la vérité.

Dieu n’envoie point de maladie ni de souffrance ; nous nous les attirons nous-mêmes par notre pensée négative. Dieu n’a rien à voir avec les misères, les souffrances et les tragédies de la vie.

L’homme souffre de maladie, connaît la douleur ou l’échec à cause de sa propre pensée négative et destructrice. L’homme se punit lui-même par les lois naturelles de cause à effet. La punition cesse lorsque l’homme cesse d’être malfaisant. Dieu n’est en aucun cas responsable des erreurs que vous commettez par ignorance et par inexpérience. Les pouvoirs et les forces de la nature ne sont jamais mauvais ; ils sont neutres.

Le vent, qui fait échouer les navires, le mènera aussi au port. L’électricité n’est pas mauvaise, mais il faut que l’homme s’en serve convenablement, faute de quoi il peut s’électrocuter ou blesser les autres.

Une perturbation, quelle qu’elle soit, est un signal d’alarme qui vient nous rappeler que nous pensons mal et que nous devons immédiatement transformer notre manière de penser.

 

L’Infinie Présence curative coule à travers moi en tant qu’harmonie, santé, paix, intégrité et perfection. L’amour de Dieu demeure en chacune des cellules de mon corps ». Répétez fréquemment cette prière. La transformation de votre pensée apportée par celle-ci vous apportera une merveilleuse guérison.

 

Notre vie est à l’image de nos croyances. Le symptôme de la maladie est un signal d’alarme de la nature qui indique que nous avons une conception erronée à son égard et rien ne peut nous libérer que la transformation de notre pensée Ce que nous croyons vraiment se matérialise. Il y a une loi de cause à effet qui opère à chaque instant et rien ne peut arriver à un homme sans son consentement et sa participation profonde. Il n’est pas nécessaire que vous pensiez consciemment à un accident pour qu’il vous arrive.

 

Source :  Dr. Joseph MURPHY   transmis par EYAELLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :