Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poème

deux enfants sur l'herbe

 

 

Je ne peux donner des solutions à tous les problèmes
de ta vie ni répondre à tes doutes et tes craintes,
mais je peux t’écouter et essayer de chercher avec toi.

Je ne peux changer ni ton passé, ni ton futur, mais

quand tu auras besoin de moi, je serai avec toi.

Je ne peux éviter que tu tombes, mais seulement
t’offrir ma main pour que tu t’accroches et puisses
te relever.

Je ne peux t’épargner la souffrance qui te brise
le coeur, mais je peux pleurer avec toi et t’aider
à recueillir les morceaux pour les rassembler à nouveau.

Je ne juge pas tes décisions, je me contente de
t’appuyer, te stimuler et t’aider si tu me le demandes.

Tes joies, tes triomphes et tes succès ne sont pas les
miens, mais je me réjouis sincèrement quand je te
vois heureux.

Je ne peux pas fixer des limites à ton action, mais
je peux t’offrir l’espace dont tu auras besoin  pour grandir.

Je ne peux te dire qui tu es, ni qui tu devrais être,
mais seulement t’aimer comme tu es et être ton amie.

Je ne peux rompre tes silences, mais juste t’écouter
quand tu ouvres la bouche.

Aujourd’hui, j’ai pensé à tous les amis qui avaient
traversé ma vie et parmi eux tu es apparu. Tu n’étais
ni en tête de liste, ni à la fin.

Tu n’étais pas le premier ni le dernier.

Ce que je sais, c’est que tu dépassais les autres par une qualité que tu étais le seul capable de transmettre et par laquelle
depuis longtemps tu enrichis ma vie. Et moi, je n’ai pas
non plus la prétention d’être la première, la seconde ou
la troisième de la liste. Que tu me considères comme
amie me suffit.


Alors j’ai compris que réellement nous sommes des amis.
J’ai fait donc ce que tout bon ami fait pour l’autre :
j’ai tout simplement : « pensé à toi «

Publié dans Douceur des mots - Poésies

 

deux-enfants-sur-l-herbe.jpg

 

transmis par Eyaelle