Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

 

bougie

Sainte Thérèse de l'enfant Jésus de la Sainte Face

Description : noel-2007-051.jpg 

Sainte Thérèse de L’enfant Jésus de la Sainte Face

 

Elle n’a pas été missionnaire mais elle est la patronne des missions. Elle a dit : « je n’ai pas envie d’aller à Lourdes pour avoir des extases. Je préfère la monotonie du sacrifice ». Elle n’a pas créé de congrégation, elle est restée durant sa courte vie religieuse au couvent de Lisieux, sa seule règle l’amour de Jésus, un amour très passionné, qui devrait aider les chrétiens de leurs scrupules et de leurs peurs.

Nous n’allons pas ici raconter une fois de plus la vie de cette enfant prédestinée. Elle a ressenti la charité entrer dans son cœur alors qu’elle n’avait que treize ans, depuis sa vie a changé la mort ne lui fait plus peur ; Jésus devient à ses yeux le bien-aimé qui veut attirer toute l’humanité, Thérèse sera donc l’épouse du Christ.

Thérèse obtient une dispense et reçoit le voile à seize ans. Elle veut découvrir la Sainte Face de Jésus qu’il n’est possible de découvrir que dans l’épreuve : « Jésus fait bien de se cacher, de ne me parler que de temps en temps. Elle dit aussi : « la sainteté n’est pas un parcours sans faute » elle se dit pécheresse à qui Dieu a remis ses péchés d’avance.

Il faut aussi comprendre que Sainte Thérèse pratiquait avec beaucoup de zèle la règle du Carmel qui parle du silence mais aussi de l’abstinence perpétuelle de viande, cela était la règle du carmel de Lisieux à l’époque de la sainte, car sans ascèse rien n’est possible.

Enfin Thérèse mourra suite à une erreur médicale, dans le plus grand des supplices. Elle deviendra la patronne de la France à l’égal de Jeanne d’arc, et des missions.

 

Pour mieux apprécier l’esprit de sainte Thérèse lisez ce beau poème, qui nous fait au travers de la sainte attendrie, voir l’image de l’enfant Jésus ; telle que toutes les femmes pourraient également l’envisager, et nous rappelle que Jésus était un enfant et Thérèse l’a choisi comme nom de religieuse.

 

La rose effeuillée

 

Jésus, quand je te vois soutenu par ta mère

Quitter ses bras,

essayer en tremblant sur notre triste terre

tes premiers pas ;

devant toi je voudrais effeuiller une rose

en sa fraicheur,

pour que ton petit pied bien doucement repose

sur une fleur.

Cette rose effeuillée est la fidèle image,

Divin Enfant !

du cœur qui veut pour toi s’immoler sans partage

à chaque instant.

Seigneur, sur tes autels plus d’une fraiche rose

aime à briller ;

Elle se donne à toi, mais je rêve autre chose :

c’est m’effeuiller…

La rose en son éclat peut embellir ta fête,

aimable enfant !

Mais la rose effeuillée, on l’oublie, et on la jette

au gré du vent…

La rose, en s’effeuillant sans recherche se donne

pour n’être plus.

Comme elle, avec bonheur, à toi je m’abandonne,

Petit Jésus !

l’on marche sans regret sur des feuilles de rose,

et ces débris

sont un simple ornement que sans art on dispose,

je l’ai compris…

Jésus pour ton amour j’ai prodigué ma vie,

Mon avenir ;

Au regard des mortels, rose a jamais flétrie,

Je dois mourir !

Pour toi je dois mourir Jésus, beauté suprême,

Oh ! quel bonheur !

Je veux en m’effeuillant te prouver que je t’aime

De tout mon cœur.

Sous tes pas enfantin je veux avec mystère

Vivre ici-bas ;

Et je voudrais encore adoucir au calvaire

Tes derniers pas…

 

 

 

Sainte Thérèse de l’enfant Jésus  en Mai 1897

                                                               Eglise Anglicane

 

 

EYELLE  votre thérapeute angélique  - messagère spirituelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :